Accueil > Territoires > Le Cotentin

Articles de cette rubrique

  • La chanson traditionnelle en Cotentin

    Les contextes du chant
    Dans une société qui, jusqu’au milieu du 20e siècle ne disposait pas de la radio et, moins encore, de la télévision, la chanson était inscrite dans le quotidien : en trayant les vaches, avec les parents ou les grands-parents... Elle rythmait aussi les fêtes de famille associées au calendrier de la vie : baptêmes, communions, mariages, en particulier au moment du repas !
    Autre grande occasion, les repas du soir après les les battages (couramment appelés « batteries ») : le battage du blé, qui voit la batteuse mécanique se déplacer de ferme en ferme entre la fin août et la (...)

  • Le Cotentin - présentation

    Région bordée par la Manche, le Cotentin doit son nom à la ville de Coutances, sa première capitale, à l’époque où la région considérée courait jusqu’au Mont Saint-Michel. De nos jours, on limite souvent le Cotentin à la presque-île au nord des marais de Carentan à Lessay, avec Cherbourg comme pôle majeur.
    Pays encore très bocager, où domine (sauf exceptions) l’élevage laitier, le Cotentin n’est pas homogène du point de vue de la structure foncière : sur les terres riches du Plain à l’est et au sud, on trouve de grandes exploitations très tôt spécialisées dans l’élevage laitier.
    Au nord et à l’ouest, c’est (...)

  • Les autres traditions orales en Cotentin

    L’enquête conduite par La Loure ces dernières années dans le Cotentin a mis en évidence, outre les chansons, une grande richesse en matière de traditions orales :
    Les « menteries », récits qui narrent des faits invraisemblables avec l’apparence du réel, souvent à partir d’ anecdotes vécues enjolivées jusqu’à l’absurde... Les bons « menteurs » sont ainsi recherchés et régulièrement sollicités pour une bonne histoire.
    les "randonnées", histoires énumératives à rapprocher des chansons à accumulation et récapitulation.
    les devinettes du fonds ancien, caractérisées par une construction narrative avec une recherche (...)

  • Le calendrier social en Cotentin

    Les Rois
    En Cotentin comme en Pays de Caux, les Rois étaient une fête particulièrement suivie dans la mesure où elle donnait lieu aux seuls jours de congés accordés dans l’année aux ouvriers agricoles dans les fermes. En Cotentin, les congés des ouvriers s’échelonnaient entre le dimanche qui suit la fête des rois ("les Grands rois"), et le dimanche suivant, ("les Petits rois").
    Dans la plaine côtière du Val-de-Saire, on dressait aux Rois des feux pour fêter les « Coulaines vaulo », dans nombre de lieux-dits, avec jusqu’à cinquante ou cent personnes autour. Les enfants avec des coulines (torches) de (...)