Accueil > Dossiers > Olivier Basselin, Jean Le Houx et le vaudevire

Olivier Basselin, Jean Le Houx et le vaudevire

mercredi 14 février 2018

Olivier Basselin, poète et ouvrier foulon de Vire, aurait donné naissance au cours du 15e siècle au vaudevire, poésie chantée qui puise largement dans le genre bacchique. Dans son prolongement, Jean Le Houx avocat et poète virois de la fin du 16e siècle à maintenu et ravivé cette tradition à Vire...

C’est pour faire un état des connaissance en présence, que le Musée de Vire-Normandie (14) a confié le soin à La Loure de produire une étude sur ce sujet en 2017. Que sait-on réellement des vaudevires ? Les vaudevires sont-ils effectivement à l’origine du mot vaudeville ? Et quel rapport entre ces poésies chantées et le genre théâtral pour lequel le mot vaudeville est toujours connu aujourd’hui ? Il s’agissait en outre d’établir des préconisations pour la nouvelle muséographie qui est en train de se dessiner actuellement.

Au final, quelques grandes conclusions peuvent être tirées :

- d’abord, et c’est essentiel, les vaudevires attribués pendant longtemps à Olivier Basselin sont en fait l’oeuvre de Jean Le Houx. L’acquisition en 1833 par la bibliothèque de Caen du manuscrit autographe de Jean Le Houx permet d’établir solidement ce fait. Armand Gasté, auteur et chercheur virois, y a d’ailleurs consacré une partie de son oeuvre à partir des années 1860 jusqu’aux premières années du 20e siècle.

JPEG - 227.3 ko
Armand Gasté, vers 1885

- les chansons de Le Houx ont connu un succès national à leur sortie en étant reprises dans une diversité de recueils. Elles n’ont toutefois pas passé l’épreuve du temps et n’ont pas alimenté les répertoires de tradition orale que des associations comme La Loure recueillent encore aujourd’hui.

- nous ignorons ce que sont les oeuvres de Basselin, en dépit de tentatives de divers auteurs - dont Gasté - pour lui attribuer des chansons de grands recueils du 15e siècle évoquant la résistance contre les Anglais ou le Val-de-Vire. Aucun élément ne permet d’affirmer de manière sûre cette paternité...

JPEG - 327.8 ko
Chanson tirée du Manuscrit de Bayeux (fin 15e s.) évoquant la mort d’Olivier Basselin

- la majorité des sources anciennes tendent à attribuer à ce foyer virois l’origine du mot vaudeville. D’autres hypothèses ont pu être avancées (voix-de-ville, vau-de-ville) mais ne semblent pas devoir être retenues comme les plus solides.

JPEG - 132 ko
Moulin réputé être celui d’Olivier Basselin à Vire.

Pour découvrir tous ces éléments en détail, vous pouvez vous plonger dans le lecture détaillée du rapport, disponible ci-dessous. Au rapport lui-même est adjoint un tableau de correspondance qui permet de rapprocher les différentes publications des vaudevires au 19e siècle (elles ont souvent été incomplètes et organisées de manière différente...). Il s’appuie sur l’édition qu’Armand Gasté a fait du manuscrit de la bibliothèque de Caen.

JPEG - 88.2 ko
Jean Le Houx, d’après un médaillon de la fin du 16e siècle

Documents joints


Dans la même rubrique